Les pleurs du soir du nourrisson


Dans quelques jours, mon bébé aura 4 semaines et depuis une dizaine de jours, tous les soirs, aux alentours de 21h, il pleure et est inconsolable.

Il s'agit des pleurs du soir du nourrisson.


Je me souviens que pour mon aîné, j'avais découvert ces pleurs et je m'étais sentie désemparée. Je pensais qu'il avait faim mais il ne voulait pas téter. Je me disais alors qu'il devait y avoir un problème avec mon allaitement. Il continuait de pleurer même si sa couche était propre, même si je le berçais, même si je lui parlais, même si l'aspirateur était en marche... ça a duré 2 mois et un soir, alors que j'attendais avec angoisse ces pleurs du soir, plus rien...


J'ai eu la même expérience avec mon deuxième enfant, puis mon troisième. Les pleurs pouvaient parfois durer de 18h à 23h. C'était super fatigant, stressant, et nous n'étions pas trop de deux pour nous relayer...


Quelques astuces pour mieux vivre ces pleurs de soir


Rien que le fait de savoir que notre bébé n'est pas le seul à vivre ces pleurs du soir, ça déculpabilise. On peut visualiser tous les parents qui sont en train de galérer comme nous avec leur bébé, partout sur la planète ;-) Ensemble, on est plus fort.


On a toujours accompagné nos bébés dans ces pleurs, en les portant contre nous mais on a aussi développé des astuces pour diminuer notre stress face aux pleurs :


- Mettre des bouchons d'oreilles pour atténuer le volume, mine de rien, quelques décibels en moins, ça diminue le stress.


- Porter le bébé en écharpe, pour masser son ventre contre notre ventre et libérer nos bras.


- Utiliser une Swiss ball (le gros ballon de grossesse) pour faire des mouvements avec son bébé contre soi et réduire le nombre d'aller-retours dans la maison.


- Se relayer quand on sent que notre patience arrive à échéance.


- Boire de l'eau à la bouteille pour hydrater son cerveau et réduire le stress.


- Masser le ventre du bébé avec des mouvements circulaires dans le sens des aiguilles d'une montre et des mains bien chaudes.


- Emmailloter le bébé pour qu'il se sente contenu.



Mais ces pleurs du soir, à quoi sont-ils dus?

J'ai compris l'origine de ces pleurs lorsque ma fille avait deux ans, au cours d'une formation avec Isabelle Filliozat. Et aujourd'hui, je suis chanceuse de pouvoir utiliser ces connaissances avec mon bébé.


En effet, alors que ces pleurs duraient 5/6h pour mes aînés, ils durent 30/50 minutes pour mon petit dernier, ce qui est bien plus facile à vivre!


"Liés à une accumulation de tensions (tant du bébé que du parent), les fameux pleurs du soir diminuent notablement quand on pratique l’écoute de ses pré-cris toute la journée et que donc les besoins du bébé ont été régulièrement satisfaits.

Si les pleurs inconsolables perdurent, l’état de la flore intestinale peut être en jeu : La diversité et la stabilité des microbiotes fécaux des bébés qui pleurent beaucoup sont nettement inférieures à celles des bébés calmes. Les pleurs excessifs sont associés positivement à la présence de 8 groupes bactériens dans les selles, incluant des bactéries potentiellement pathogènes reliées à Escherichia, Klebsiella, Serratia, Vibrio, Yersinia et Pseudomonas et négativement associés à de nombreux groupes de bactéries, dont des espèces produisant du butyrate, comme Butyrivibrio crossotus, Eubacterium rectale et Eubacterium hallii. En revanche, le sexe, le poids de naissance, l’allaitement, le lieu de l’accouchement (à l’hôpital / en ville) et l’âge au prélèvement n’ont pas d’influence sur les pleurs.


Parfois les pleurs du bébé parlent d’un trauma, sans que nous sachions si c’est le nourrisson qui porte la mémoire ou le parent. L’horaire de déclenchement de la crise de pleurs peut aider à identifier le trauma non digéré. (Heure d’un accouchement traumatique/décès d’un parent, etc.)"


Pour aider mon bébé avec sa flore intestinale, je lui donne donc des probiotiques : Lactobacillus Reuteri Protectis. Bien sûr, j'ai demandé l'aval de mes sages-femmes avant de les lui donner.


Et quand je suis fatiguée le soir, qu'il pleure, je regarde mes 3 grands qui jouent, qui rigolent et je me projette en me disant que bientôt ces pleurs du soir seront derrière lui et que mon bébé passera des soirées plus apaisées.


Ainsi, si vous aussi vous êtes confronté(e) à des soirées rock n' roll, sachez que vous n'êtes pas seul(e), que c'est normal de trouver ça difficile, qu'heureusement, ça se termine vers 3 mois max. De plus, il est bienvenu de demander un soutien, de pouvoir passer le relais et n'hésitez pas à en parler à votre sage-femme :-)


À la une
Publications récentes
Mots-clés
Suivez Happee sur Facebook
  • Facebook Basic Square

Rechercher

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now